Le panier

CBD et douleurs chroniques

Posté par La Chanvré CBD Paris le
cbd douleurs chroniques chronical pains cbd oil

Qu'est ce qu'une douleur chronique?


Le Cannabidiol (CBD), est le principal constituant non psychoactif du Cannabis sativa L.


Les recherches cliniques suggèrent que le CBD offre un avantage thérapeutique dans certaines formes d'épilepsie et confère une analgésie dans certaines conditions, et améliore la qualité de vie.*


Il a gagné du terrain en tant que traitement potentiel de la douleur chronique intraitable dans de nombreuses situations.


DÉFINITION DOULEUR CHRONIQUE


La douleur est définie comme une « expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle, ou décrite en termes évoquant une telle lésion » (International Association for the Study of Pain).

Elle est donc ce que la personne qui en est atteinte dit qu’elle est. La douleur chronique1 ou syndrome douloureux chronique est un syndrome multidimensionnel, lorsque la douleur exprimée, quelles que soient sa topographie et son intensité, persiste ou est récurrente au-delà de ce qui est habituel pour la cause initiale présumée, répond insuffisamment au traitement, ou entraîne une détérioration significative et progressive des capacités fonctionnelles et relationnelles du patient.*


Une douleur est dite chronique dès lors qu’elle est persistante ou récurrente (le plus souvent au-delà de 3/ 6 mois), qu’elle répond mal au traitement et qu’elle induit une détérioration fonctionnelle et relationnelle.

Quelle qu'en soit la cause, les douleurs chroniques sont réelles et elles doivent être traitées.

Les affections suivantes sont le plus souvent associées à des douleurs chroniques tel que :
  • le cancer
  • la fibromyalgie
  • un traumatisme spinal
  • des maux de tête
  • une blessure au dos
  • de l'arthrite
  • de l’arthrose 
  • une inflammation ou une lésion des nerfs

Le CBD est un cannabinoïde sans effet psychoactif, avec lequel des effets bien-être ont été observés.*


Les études ont montré que le cannabidiol (CBD), agirait au niveau du système immunitaire grâce à des propriétés dites anti-inflammatoires.


Chez nos voisins, notamment "En Suisse, le cannabis peut être prescrit par le médecin sur autorisation spéciale de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), sous forme de gélules, de solution alcoolisée ou de spray. 

Il est principalement utilisé dans le cas de douleurs chroniques, d’effets secondaires d’une chimiothérapie ou de spasmes dus à des maladies neurologiques."


Le CBD est l'un des cannabinoïdes présente dans la plante de chanvre, il en existe plus d'une centaine (tel que le CBG ou encore le CBN).


Les études ont montré que certains cannabinoïdes pourraient notamment avoir des effets proches des; antidépresseurs, anti-inflammatoires, anxiolytiques, anti-nauséeux, alors que d'autres pourrait même aider à protéger notre système nerveux.


Saviez-vous que notre organisme produit également des substances cannabinoïdes qui se concentrent dans les cellules nerveuses du cerveau?


Découvert il y a 30 ans, le système endocannabinoïde (SEC) joue un rôle essentiel dans le maintien des différents équilibres du corps. On parle alors "d'homéostasie".


L'homéostasie est primordiale dans le processus de régulation qui permet de conserver le fonctionnement normal de l'organisme.


Le système endocannabinoïde est l'un des composants les plus importants du système de communication du corps. Il est composé de 2 principaux récepteurs : le CB1 et le CB2 .   

Le récepteur CB1 est présent dans le système nerveux central et périphérique, aussi bien dans les cellules nerveuses que dans les cellules gliales qui détectent l'homéostasie. 

Quant au récepteur CB2, on le retrouve dans les cellules du système immunitaire.

Le système endocannabinoïde fonctionne avec des émetteurs endocannabinoïdes. 

C'est la raison pour laquelle il a été nommé ainsi, car sa constitution de cibles moléculaires est issue des dérivés du cannabis. 


Une baisse du système endocanabinoide peut engendrer de nombreux désagréments pour l'organisme (migraines, douleurs inflammatoires, ou encore maladies chroniques).


En influant naturellement sur les récepteurs endocannabinoïdes ou neurotransmetteurs, le CBD permet de diminuer la douleur tout en réduisant les inflammations du corps.



Comment agit le CBD sur les douleurs chroniques ?


Dans le cas de la fibromyalgie, les études ont montré que l’utilisation du CBD pourrait permettre d'atténuer les inconforts.


La fibromyalgie est un trouble de la douleur chronique qui provoque des douleurs musculo-squelettiques en plus de la fatigue ou l’insomnie et des problèmes cognitifs. Elle affecte principalement les femmes et il n’existe actuellement aucun remède connu pour la maladie.


En agissant, sur plusieurs symptômes clés de la fibromyalgie, le CBD pourrait être une alternative bien-être.


Une étude américaine de 2011, sur un échantillon donné, démontre que la prise de CBD diminue les douleurs chroniques et les raideurs musculaires. (Source)


En 2014, une étude portant sur le cannabis a été réalisée par une association de malade (National Pain Foundation), sur un échantillon de 1400 personnes. Celui à montré que 62 % des fibromyalgiques de l'étude ont ressenti une amélioration nette, 33 %, une amélioration légère et 5 % n'ont rien ressenti de particulier. 


Une étude de 2018, basée sur plus de 2 700 patients âgés de plus de 65 ans, montre que 94 % des personnes ressentaient un soulagement de leurs douleurs chroniques grâce à la prise de cannabis. (source)


Dans le cas particulier de l’arthrose, l’utilisation du CBD pour atténuer les souffrances liées à la diminution du cartilage a également été étudiée.


En 2017,une étude menée par le Professeur Philpott, rhumatologue américain, à été mise en place pour étudier l’effet du CBD sur l’arthrose : Le but de cette étude était de déterminer si le CBD est anti-nociceptif dans l’arthrose, et si l’inhibition de l’inflammation par le CBD pourrait prévenir le développement de douleurs arthrosiques et de neuropathies articulaires.


"Les données présentées indiquent que l’administration locale de CBD a bloqué la douleur de l’arthrose. Le traitement prophylactique du CBD a empêché le développement ultérieur de la douleur et des lésions nerveuses dans ces articulations arthrosiques."


L’expérience a permis de mettre en évidence que le cannabis thérapeutique a un double effet sur l’arthrose. Il permet tout d’abord de diminuer les sensations de douleurs, grâce à une action sur le système endocannabinoïde de l’organisme.


Le CBD génère peu d’effets secondaires. Il peut être pris sans problème sur une longue période de temps selon certaines études.


Les éventuels effets secondaires, tels que diarrhées ou variations des paramètres hépatiques, sont presque toujours liés à un surdosage.*


Le CBD peut se révélé être une alternative pour soulager les douleurs symptomatiques de l’endométriose.


L’endométriose est une maladie complexe qui peut récidiver dans certains cas et générer des douleurs chroniques.


L’endométriose, maladie longtemps ignorée, parfois très difficile à vivre au quotidien, se définit comme la présence en dehors de la cavité utérine de tissu semblable à la muqueuse utérine* qui subira, lors de chacun des cycles menstruels ultérieurs, l’influence des modifications hormonales.


La maladie présente un ensemble de symptômes indépendants ou complémentaires entre eux tel que:


-Crampes menstruelles 


-Rapports sexuels douloureux


-Mictions ou selles douloureuses


-Diarrhée, constipation ou nausée


-Douleurs chroniques au bas du dos, abdominales ou pelviennes


-Infertilité ou difficulté à tomber enceinte


Cette analyse nous informe que le CBD ne soigne pas l’endométriose, mais permet de soulager les maux et autres désagréments qu’impliquent la maladie. Il permettrait d’agir efficacement sur la douleur, en agissant sur le système endocannabinoïde. Ses propriétés apaisantes semble être un soulagement pour les femmes en période de crise. 


Les recherches ont montré que le CBD aurait une action positive sur l'organisme et agirait comme un antalgique, un anti-nauséeuses et encore un anxiolytique .


Des recherches récentes menées aux USA, ont mis en avant le faite que l’une des causes de l’endométriose pourrait être un déséquilibre du système endocannabinoïde.


Le système reproducteur féminin a la plus forte concentration de récepteurs endocannabinoïdes après le cerveau humain, ce qui le rend particulièrement réceptif aux thérapies à base de cannabis.


Maladie inflammatoire de l’intestin


Les chercheurs se sont également penchés sur des études animales( des maladies spécifiques ). Elles ont montré que le CBG pouvait être bénéfique dans les maladies inflammatoires de l’intestin (comme la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn) et la maladie de Huntington (une maladie incurable du cerveau). 


Selon une étude publiée en 2013 à l'Université de Naples, le CBG peut aider la MII grâce à ses capacités anti-inflammatoires. L'étude a permis de déterminer que le cannabigérol réduisait significativement la présence de marqueurs inflammatoires chez les souris atteintes de MII et atténuait la colite. Ces résultats sont également prometteurs pour d’autres maladies inflammatoires.


L’étude, assez complexe également à décrire, est disponible en ligne : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23415610# 


D’après les chercheurs, les résultats suivants ont pu être mis en valeur :·


Le CBG a réduit le rapport entre le poids du côlon et la longueur du colon, l’activité myéloperoxydase et l’expression de iNOS, l’activité SOD accrue et les changements normalisés de l’interleukine-1β, de l’interleukine-10 et de l’interféron-y associés à l’administration de DNBS. ·


Dans les macrophages, CBG réduit la production d’oxyde nitrique et l’expression de la protéine iNOS (mais pas de l’ARNm). Le rimonabant (un antagoniste du récepteur CB1) n’a pas modifié l’effet du CBG sur la production d’oxyde nitrique, tandis que le SR144528 (un antagoniste du récepteur CB2) a encore augmenté l’effet inhibiteur du CBG sur la production d’oxyde nitrique.


« En conclusion, la CBG a atténué la colite murine, réduit la production d’oxyde nitrique dans les macrophages (effet modulé par le récepteur CB2) et réduit la formation de ROS dans les cellules épithéliales intestinales. CBG pourrait être considéré pour l’expérimentation clinique chez les patients atteints de MICI. »


Cancer

Des études in vitro ont également montré que le CBG avait des propriétés antibactériennes et permettait de prévenir le cancer du côlon.

Dans une étude publiée en Décembre 2014 sur le journal Carcinogenesis, les chercheurs ont montré que le CBG favoriserait l’apoptose, stimulerait la production d’espèces réactives de l’oxygène, régulerait positivement la protéine homologue de l’amplificateur, et réduirait la croissance cellulaire dans les cellules cancéreuses. 

"Le CBG entrave la progression du cancer du côlon in vivo et inhibe sélectivement la croissance des cellules cancéreuses, un effet partagé par d’autres antagonistes du récepteur transitoire M8. Le CBG devrait être considéré comme une traduction dans la prévention et la guérison du cancer du côlon."



Les produits les plus utilisés par nos clients pour les douleurs chroniques

Vous souhaitez en savoir plus sur l'impact du CBD sur notre corps

Sources

https://www.youtube.com/watch?v=w-dxMTDzMLY
https://www.health.harvard.edu/blog/cbd-for-chronic-pain-the-science-doesnt-match-the-marketing-2020092321003
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2009-01/douleur_chronique_synthese.pdf
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7204604/
https://www.ligues-rhumatisme.ch/blog/2019/le-cbd-une-mol%C3%A9cule-efficace-contre-le-rhumatisme
https://www.planetesante.ch/Magazine/Psycho-et-cerveau/Douleurs-chroniques/Du-cannabis-contre-la-douleur-chronique

Ancienne article Nouvelle article